Lancement de la politique industrielle de filière

La définition d’une politique de sécurité, partagée entre les acteurs, est essentielle pour tracer la route que la filière devra parcourir dans les années à venir pour se positionner au meilleur niveau de la compétition internationale. Un travail collaboratif au sein de la filière a produit un document partagé de politique industrielle, dont le principe avait été proposé par le CICS en 2015, qui présente les objectifs et les instruments à mettre en œuvre pour orienter ses travaux.

La filière industrielle de sécurité a ainsi décidé de se doter d’objectifs simples, clairs et partagés à l’horizon 2025 :

  • Doubler le chiffre d’affaires de la filière
  • Créer 75 000 nouveaux emplois qualifiés
  • Maintenir un taux de croissance à l’export supérieur au taux de croissance national
  • Couvrir l’intégralité des technologies identifiées comme « critiques » par des offres nationales ou européennes

Pour atteindre ces objectifs la France doit mobiliser le potentiel national  et les leviers de soutien de sa politique économique sur le territoire national, comme au niveau international. Elle s’organisera autour de projets emblématiques fédérateurs, notamment au profit des Jeux Olympiques de Paris 2024.  Elle devra mettre en oeuvre de nombreuses actions dans des domaines clés, qui seront intégrées à la nouvelle feuille de route élaborée début 2018.

Ces objectifs s’incarneront au travers de 5 grandes ambitions à horizon de l’année 2025.

  • La France sera reconnue comme le meilleur environnement, en Europe, pour l’accueil, la croissance et la consolidation des start-up (et des PME innovantes) de la sécurité
  • La France sera un leader mondial dans le domaine des safe cities
  • La France sera un leader mondial de la cybersécurité et de la sécurité de l’Internet des objets
  • La qualité, la performance, la confiance et l’innovation des offres françaises seront reconnues internationalement. La « marque » France dans le secteur de la sécurité sera au moins aussi connue que celle des nations leaders du domaine
  • La France sera le moteur de la mise en place d’une autonomie européenne sur les segments clés de sécurité.